Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

En sus

Vous pouvez lire des textes de MARC BRUIMAUD dans les revues et magazines suivants

Attentat Grotesque, Le Caméléon déshydraté, Cinéastes, CinémAction, Cinemateca, Epok, Impact, Les Inrockuptibles, Lectures de Raymond Queneau, Mad Movies, Main Title, Métaluna, Nouvelle Donne, Panic, Perpendicular Analects, Les Soleils d'Infernalia, Subculture, Versus, Vertigo, La Voix du regard...

Et sur plusieurs sites Internet

www.lesinrocks.com, www.madmovies.com, www.objectif-cinema.com, www.voixduregard.org, http://curiosa.blogvie.com...  

 

    M--taluna3b.jpg Le-Cam--l--on-d--shydrat--2.jpg Versus5.jpg

En bref

 

 Marc BRUIMAUD est un critique d'art (cinéma, littérature, musique),  photographe et réalisateur né à Vierzon le 17 décembre 1958.

OUVRAGES 
* Queneau aujourd'hui, Editions Clancier-Guénaud, 1985 (direction)
* Queneau encyclopédiste ?, Editions du Limon, 1990 (direction)

* Mission : Impossible, Editions 8ème Art, 1993 (collaboration)
* Dictionnaire de la mort, Editions Robert-Laffont, collection "Bouquins", à paraître courant 2009 (collaboration)

VIDEOS
* Demake-up, 52 mn, 2004 
* Bristol, 41 mn, 2006 
* Super-8, 59 mn, 2007
* Les belles absentes, 8 mn, 2007
* Une amie, 6 mn, 2007

EXPOSITIONS
* Les filles perdues (vidéo, photo, collage, custom), Espace Culturel "La Mégisserie", Saint-Junien, Haute-Vienne (France), du 16 janvier au 15 mars 2007
* Tentative d'épuisement d'un lieu limousin (polaroïds, vidéo), "caffécallé", agitateur de tabous, Limoges, Haute-Vienne (France), à venir début 2009

monsieur_b.10-1.jpg

 

 

 

                                                                         

6 janvier 2008 7 06 /01 /janvier /2008 09:51

All-that-jazz.JPG
All that jazz (Bob Fosse, 1979)

Partager cet article
Repost0
4 décembre 2007 2 04 /12 /décembre /2007 16:24
Est-ce que quelqu'un parle un peu de la mort d'Evel Knievel
Oui, moi... Il suffit de suivre le lien : www.objectif-cinema.com/blogoc/index.php?2007/12/04

Viva-Knievel--.jpg


Partager cet article
Repost0
16 septembre 2007 7 16 /09 /septembre /2007 14:00

Blue steel (Kathryn Bigelow, 1990)

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2007 7 02 /09 /septembre /2007 09:36

Cet après-midi de printemps, je me suis assoupi en pensant à la soirée que j'allais passer avec une amie qui voulait voir L'Homme qui tua Liberty Valance. Alors que je m'endormais, les silhouettes familières se sont mises à défiler : Ransom Stoddart, "attorney at law", Tom Doniphon et sa fleur de cactus, le shérif Link Appleyard, Hallie, Pompey, l'"honorable" Dutton Peabody, fondateur et rédacteur en chef du Shinbone Star, le docteur Willoughby, Peter et Nora Ericson, "citoyens américains"... Un pur instant de bonheur.

Partager cet article
Repost0
7 août 2007 2 07 /08 /août /2007 21:47

Un peu de porno, tout de même, avec la réédition chez Blue One (éditeur éminemment cinéphilique) de 4 classiques de Gerard Damiano, 3 dans un premier DVD (Gorge profonde, Alpha Blue, The Devil in Mr Jones), le dernier (Waterpower, une vraie rareté) couplé avec Femmes de Sade d'Alex de Renzy. Belle initiation à l'univers passionnant de ce grand auteur libre et farouche, qui mériterait d'être complétée par l'exhumation de la fameuse "trilogie noire" : Odyssey, The Story of Joanna (son chef d'oeuvre) et Miss Aggie... Allez, encore un petit effort pour être bien libertin !

Pour acheter les DVD : www.lebaldesardents.com

Pour lire un de mes articles sur Damiano : www.jeanmichelplace.com (Vertigo n° 21)

 

  

Partager cet article
Repost0
30 juillet 2007 1 30 /07 /juillet /2007 11:56
Je suis désormais assez vieux pour avoir vécu de nombreuses morts en direct (enfin, des morts qui comptent) : James Mason en juillet 84 (à la une de Libé sur une plage de Catalogne), Truffaut en octobre de la même année (je rendais visite à mon beauf hospitalisé à Tulle ; c'était la fin de journée), Cassavetes en février 89 (un matin dans le froid en promenant mon cocker), Bukowski en 94 (pendant le Festival du Film Social de Limoges dont j'étais le programmateur - le soir, on a passé Harlan County, USA puis Alambrista et j'ai dit quelques mots), Derrida en 2004 (j'aurais bien aimé l'interviewer). Bien d'autres encore (Marguerite, Barbara, et ça n'est que le début), enfin bref, chaque fois la même sensation, irrationnelle : on n'y a pas pensé, c'est comme ça, ils existent et on ne se pose même pas la question. Sauf qu'un jour, paf, tu allumes ton ordinateur, tu vas sur Internet et Bergman est mort. Eh bien non, je n'y avais pas pensé.
 
Partager cet article
Repost0
27 juillet 2007 5 27 /07 /juillet /2007 11:22
Pour ceux qui pensent encore (et il y en a) que Clint Eastwood s'est bonifié sur le tard, voici l'occasion de réviser ses préjugés bobos en acquérant dare-dare l'édition DVD (après trente-cinq ans de purgatoire) du mélo dépressif sobrement intitulé Breezy, avec le grand William Holden, übersex bien avant George Clooney, et l'ameugnounante (pour jacter comme Manchette) Kay Lenz qu'on ne reverra guère, hormis à la télé ou dans des séries B-C-Z. C'est beau, désespérément humain, romantique à crever (tendance amour à dissolution instantanée), photographié crépusculaire par l'oublié Frank Stanley (chef op' pour Blake Edwards, Cimino et les premiers Jeremy Paul Kagan, mort en 1999), arpégisé discret par notre Michel Legrand national en plein trip lacrymo-hollywoodien ; ça prouve surtout que le vieux Clint a toujours été un coeur d'artichaut qui sait s'épancher sans songer au qu'en dira-t-on - un homme un vrai, mazette !
 

Pour acheter le DVD : www.fnac.com

 
Partager cet article
Repost0
24 juillet 2007 2 24 /07 /juillet /2007 00:14

Second volet de sa "trilogie des genres" après The stalking moon (western - 1968) et avant The Nickel ride (polar - 1974), laquelle tranche sur les comédies légères puis dramatiques produites en association avec Alan Pakula, The Other (fantastique - 1972), adapté d'un roman fébrile de l'acteur Tom Tryon (Le Visage de l'autre), futur auteur de Fedora, est l'une des oeuvres les plus spectaculaires de Robert Mulligan, par sa capacité à distiller maladivement une angoisse morbide en plein soleil autour des personnages inquiétants de deux jeunes jumeaux à la sensibilité schizoïde. MK2 vient d'avoir la bonne idée de ressusciter cette perle rarissime (jamais éditée en VHS et indisponible depuis longtemps à la projection cinéma, faute de copîe 35 mm) ; inutile de dire qu'il faut acquérir de toute urgence ce DVD essentiel, en espérant qu'il préfigure de futures exhumations au sein d'une filmographie incroyablement méconnue.

Pour acheter le DVD : www.fnac.com

Partager cet article
Repost0
4 juin 2007 1 04 /06 /juin /2007 21:13

Toujours indisponible en DVD zone 2 et introuvable en VHS (hormis à 2 € dans un bac à soldes de quelque Cash Converters), Four friends (en français Georgia) est un des films américains les plus importants des années 80, peut-être le chef d'oeuvre absolu d'Arthur Penn, réalisateur essentiel injustement négligé aujourd'hui. Exemple typique d'une création stratifiée, c'est à la fois un bouleversant mélodrame amoureux, un portrait de femme libre comme peu de réalisateurs (Cassavetes, Almodovar, Fassbinder) en ont esquissé, mais aussi une réflexion politique (gauchisante, donc très amère) sur l'évolution des idéologies dans une démocratie censée préserver avec bienveillance les multiples cultures qui l'ont forgée. Véritable récit intime d'un intellectuel déçu et fatigué, il offre en outre au spectateur ravi l'eucharistie d'un corps d'actrice inoubliable, Jodi Thelen (dans le rôle-titre) telle qu'on ne la reverra jamais : impossible de ne pas tomber amoureux fou.

Pour acheter le DVD zone 1 (VO sans sous-titres) : www.amazon.com

Partager cet article
Repost0
30 mai 2007 3 30 /05 /mai /2007 08:44

Du 20 juin au 29 juillet à la Cinémathèque Française, rétrospective Terence Fisher avec 15 films plus ou moins rares : à côté des grands classiques (Dracula, Frankenstein, Dr Jekyll et autre Fantôme de l'Opéra), quelques vraies curiosités datant de la première période, comme Egarement ou Le Triangle à quatre côtés - inutile de dire que nous vous conseillons de traîner vos guêtres jusqu'à ce havre d'horreur (concernant la Hammer, les copies en 35 mm sont généralement somptueuses).

  

Programme complet : www.cinemathequefrancaise.com

Partager cet article
Repost0